« Dubaï papers » : première condamnation en France pour évasion fiscale

Deux dirigeants d’entreprise ont été condamnés à neuf mois de prison avec sursis et 80 000 euros d’amende pour blanchiment de fraude fiscale, première condamnation en France obtenue dans le cadre des « Dubaï papers ». Lors d’une audience mardi, le parquet national financier, qui représentait l’accusation, a indiqué que « chaque année, le groupe dirigé » par ces deux entrepreneurs et spécialisé dans le commerce de produits d’hygiène défiscalisait « 3 % de son chiffre d’affaires » via des « fausses factures » émises « au bénéfice » de sociétés-écran « du groupe Hélin », basé aux Émirats arabes unis. « Au total, 1,5 million d’euros » a été défiscalisé via ce schéma, a poursuivi le procureur du PNF.

Suite aux révélations sur les « Dubaï papers », une fuite de 200 000 fichiers, mémos, mails, lettres et télécopies, le PNF a ouvert le 22 février 2019 une enquête préliminaire pour blanchiment aggravé de fraude fiscale. En France, L’Obs avait révélé en septembre 2018 le « système de blanchiment offshore aux Émirats arabes unis » organisé via le groupe Hélin avec « 200 clients recrutés par cooptation : des oligarques russes, des sportifs, des grandes fortunes, des aristocrates et des chefs d’entreprises français ».

Source : Sud Ouest, 08/09/2021