Étiquette  Union des démocrates et indépendants

Assistants parlementaires, fausse affaire Garrido-Corbière… Jean-Christophe Lagarde, un baron mal barré

Battu aux dernières législatives, l’ex-député et puissant patron de l’UDI, qui se voyait président de la République, n’est plus qu’adjoint à la maire de Drancy, sa femme. Sa défaite révèle la fragilité du système clientéliste qu’il avait mis en place, au cœur de plusieurs enquêtes. Le PNF met une dernière main à une citation en correctionnelle pour détournement de fonds publics.
Lire la suite

Soupçon d’emplois fictifs d’assistants d’eurodéputés: le MoDem et l’UDF mis en examen

Le MoDem et l'UDF ont été mis en examen en décembre pour « complicité et recel de détournement de fonds publics » dans l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires d'eurodéputés centristes.
Lire la suite

Relaxe de l’ex-maire UDI de Noisy-le-Sec : le parquet fait appel

Le parquet de Bobigny a fait appel de la relaxe de Laurent Rivoire, qui était poursuivi pour « favoritisme », « prise illégale d’intérêt » et « trafic d’influence » pour son rôle comme PDG de l’office HLM de la commune. L’ancien directeur général de l’office et un consultant seront également rejugés.
Lire la suite

Affaire de Noisy-le-Sec Habitat : l’ancien maire Laurent Rivoire relaxé par la justice

Le conseiller municipal d’opposition était jugé pour délit de favoritisme, prise illégale d’intérêts et trafic d’influence en tant que président de la SAEM Noisy-le-Sec Habitat. Le tribunal l’a relaxé, allant à l’encontre du parquet, qui avait notamment requis trois ans de prison avec sursis.
Lire la suite

Marchés publics : les entrepreneurs à la barre du tribunal aux côtés du maire de Noisy-le-Sec

Les chefs d’entreprise mis en cause ont été entendus, ce mercredi, par le tribunal judiciaire de Bobigny, au deuxième jour du procès où comparaît également Laurent Rivoire (UDI) pour délit de favoritisme, prise illégale d’intérêts et trafic d’influence.
Lire la suite

Masques : le contrat en or d’Yves Jégo

Pendant la pénurie de masques, l’ancien vice-président centriste de l’Assemblée nationale (2018) et ministre de Nicolas Sarkozy (2008-2009) Yves Jégo a fait jouer son carnet d’adresses pour mettre en relation un importateur avec des collectivités territoriales. Au passage, il a encaissé plus de 100 000 euros de commissions, selon Mediapart.
Lire la suite